• 1.png
  • 2.png
  • 4.jpg
  • di.jpg
  • exp.jpg
  • p.jpg
  • P0.jpg
  • t.jpg
  • t.png

 

Mot du Doyen de l'ITCJ

 

Révérend Père Président du JESAM,

Chers Professeurs,

Chers collègues enseignants,

Chers étudiants,

Chers amis et distingués invités,

Il m’est un agréable devoir de vous souhaiter la bienvenue chez vous, chez nous à ITCJ et de m’adresser à vous chers invités, professeurs et étudiants, partageant comme par écho, ma relecture de l’année écoulée et l’espérance que je porte pour l’année académique qui s’inaugure aujourd’hui. Comme disait le Christ au disciple à la veille de sa passion : « j’ai désiré d’un grand désir, boire cette coupe avec vous ». Je redis la même chose sous une autre forme : j’ai désiré d’un grand désir vivre cette nouvelle année avec vous et je remercie le Seigneur d’avoir voulu qu’en fin de compte elle commence, en nous entrainant sur les chemins de nouveauté que chaque année apporte avec elle.

Point n’est besoin de redire combien, cette nouvelle année académique est tout à fait spéciale pour notre Institut qui a ouvert ses portes en septembre 2003. Elle nous apporte un nombre toujours croissant des étudiants.  Désormais l’ITCJ devenu comme un grand arbre ne cesse d’abriter sous son ombrage des hommes et des femmes qui viennent y puiser sagesse et spiritualité, pain pour la route dans un monde de plus en plus en mutation et qui cherche des repères solides. Dans un tel contexte l’ITCJ, reste la mère nourricière, qui nous abreuve de la sève de la vie, lorsque les écueils de l’idolâtrie, de l’indifférence religieuse et du matérialisme obscurcissent notre vision de Dieu et de son action salvifique dans le monde.

Un coup d’œil sur l’histoire de cette mère nourricière nous dévoile qu’ agrégée à la Faculté de Théologie des Jésuites en Afrique et Madagascar dont le siège est à Nairobi, L’ITCJ  n’a cessé de répondre justement aux appels du Pape Jean Paul II dans Ecclesia in Africa de 1995 et du Pape émérite Benoît XVI dans Africae Munus de 2011 : offrir une réponse institutionnelle à l’effort de réconciliation et au désir de l’unité des peuples du continent africain pour bâtir un monde de plus en plus humain et de plus en plus divin. Dans cet élan, la mission de l’ITCJ a toujours été celle de travailler à la formation des hommes et des femmes capables de faire face aux pesanteurs et antivaleurs de nos sociétés, en valeur des communautés et des sociétés harmonieuses, justes, fraternelles et de plus en plus reconciliées.

La mission de l’ITCJ en réponse aux appels de la 36 Congrégation générale des jésuites est ainsi mission de réconciliation. Par la promotion d’une théologie qui construit les ponts entres les cultures, les peuples et les religions, l’ITCJ cherche à unifier au niveau de la foi et de la raison, ce qui tente de diviser l’homme avec lui-même, avec Dieu et l’homme avec son semblable. Elle a une mission de réconciliation et de conversion. Notre tâche au courant de cette année sera toujours celle de promouvoir une théologie de plus en plus ouverte aux défis de la réconciliation et à l’écoute de la différence.

Cette mission transparaît dans le programme académique, qui ambitionne d’exprimer la pensée et d’affiner l’art théologique, expression de l’intériorisation et du goût intime de la vérité et de la foi qui sont soumis à l’épreuve du dialogue et de la discussion rationnelle. A travers ce programme, au même moment que nous visons une rigoureuse orthodoxie, une organisation claire de nos enseignements et une envergure qui le rendent aisé pour obtenir les fruits escomptés, nous voulons être à l’écoute de la voix différente. Nous voulons, tout en promouvant une vie académique de qualité, de haute facture, nous mettre à l’écoute d’un savoir théologique qui se construit et se déconstruit, qui se reconstruit et se transforme ; nous voulons une théologie qui nous mette à l’écoute des cris des hommes de notre temps et de notre époque, plus précisément le contexte africain. 

Tout cela, nous le faisons dans la fidélité à une tradition qui a fait ses preuves. Car comme on le sait, le programme de l’ITCJ est le fruit de la réforme de l’enseignement initié au sein de notre Institut autour du système LMD, adopté par les institutions universitaires de l’Afrique francophone d’une part, et du paradigme d’interculturalité d’autre part. A partir de l’année académique 2014-2015, l’interculturalité est devenue pour nous un tournant théologique important. Renforçant ainsi la vocation africaine de l’ITCJ, c’est le paradigme à partir duquel et autour duquel notre programme des cours est et sera désormais articulé. 

Dès lors notre Institut a opté pour ce tournant théologique qui est le désir de prendre au sérieux le contexte africain qui constitue notre « demeure », notre lieu théologique au sein duquel s’enracine notre Institut et à partir duquel notre discours théologique émerge. L’interculturalité prend l’Afrique en dialogue comme point de départ de notre initiation à l’acte théologique, l’Afrique dans toutes ses dimensions, culturelles, socio-politiques, religieuses et théologiques. Ce dialogue ad intra avec les cultures africaines, et ad extra avec les autres cultures n’est possible que par la prise en compte de certains instruments de travail.

INSTRUMENTS DE TRAVAIL

Notre campus comme vous l’avez fort remarqué continue à respirer la jouvence grâce au renouvellement de ses infrastructures (les salles de classe, l’amphithéâtre, la bibliothèque…). C’est une occasion idoine, que nous saisissons pour exprimer nos vifs et sincères remerciements à l’équipe des collaborateurs pour ce travail bien fait.

Dans la série des remerciements, la bibliothèque ne reste pas en reste. Car en effet, elle connaît une croissance avec le don des ouvrages reçus de la communauté jésuite de Carouge en Suisse et elle atteint   38 810 ouvrages qui couvrent principalement les domaines de religions, d’Ecriture sainte, de théologie, de philosophie et d’histoire. Instrument au service de la formation et de la recherche, elle est aussi conçue comme une œuvre offrant ses services à l’Eglise locale. Au cours de la dernière année académique, notre bibliothèque a accueilli une moyenne d’une centaine de lecteurs (usagers) externes par mois constitués pour la plupart d’étudiants, professeurs et chercheurs en théologie et en philosophie. Notre bibliothécaire le Père René Loua, S.J. dans une fidélité à son service, sillonne les pays européens depuis les mois de juillet et août pour collecter les ouvrages pour enrichir la collection. Nous ne saurons jamais le remercier assez.

Le site du campus de l’ITCJ est déjà opérationnel grâce aux efforts de nos enseignants permanents et de son webmaster Monsieur Jean de la Croix Kouakou. D’autres composantes sont en construction pour qu’il réponde pleinement aux normes d’un site académique.

Les programmes spéciaux

Pour répondre aux besoins de notre contexte, l’ITCJ a lancé trois programmes qui portent déjà des fruits : L’Ecole de formation théologique et spirituelle pour les laïcs en acronyme ECOFORTS. Il ne serait pas de trop de souligner qu’elle a connu une réforme grâce aux efforts de nos enseignants et d’une manière spéciale de son secrétaire académique, le Père Jean Paul SAVI, S.J.. Nous lui exprimons notre sincère gratitude. Le programme de l’ECOFORTS est bien condensé et sa durée sera d’une année. À en croire aux échos, on serait tenté de dire que les étudiants sont satisfaits des enseignements qu’ils y reçoivent depuis son ouverture en 2013.

Dans la foulée, nous épinglons aussi, ce qui se réalise par le programme de Formation des Formateurs d’Afrique (PFFA), de même que l’expérience de la deuxième promotion qui vient de finir la formation en août 2017, qui à bien des égards, fut très encourageante. Le PFFA a ouvert ses portes avec consolation pour une troisième promotion qui finira en juin 2019.

Nous ne pouvons pas aussi faire passer sous silence, le programme de Formation en Spiritualité Ignacienne (FORSI) qui, n’a pas manqué son pari, et a fonctionné normalement durant l’année académique de 2016-2017, essayant d’intégrer un cheminement des Exercices de huit jours comme aboutissement et conclusion de la formation.

Le département de recherche

La mission assignée à ce département comporte trois volets ou pôles : d’un côté nous avons  la recherche qui comprend deux chaires : la chaire Baraza (créée en 2013) pour la théologie africaine et la chaire Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya (créé en 2015) pour l’Ecriture Sainte, permettent d’animer la recherche théologique de manière continue, et la chaire de publications qui comprend les revues Kanien ( la revue des professeurs) et Akwaba ( la revue des étudiants), à compte d’éditeur, et les autres ouvrages , à compte d’auteur.

D’un autre côté plus synergique, nous avons l’assurance qualité, un département qui recueille les publications scientifiques des enseignants et les aide dans la préparation des dossiers en vue de leur inscription sur les listes d’Aptitude aux Fonctions de Maître Assistant (LAFMA), de Maître de Conférence (LAFMC) et de Professeur Titulaire (LAFPT). En cette année 2017, le Comité Technique Spécialisé (CTS), Lettres et Sciences Humaines du CAMES a inscrit, un de nos enseignants, le Père Paul Béré, S.J. au grade de Maître de Conférences. Nous lui présentons nos vives félicitations.

C’est pour nous un devoir, à cet effet, de saluer, la créativité des membres du département de recherche et du comité culturel pour les organisations des conférences, des séminaires, de foire du livre, des colloques et la participation de nos enseignants et étudiants à toutes ses activités académiques et culturelles. Il nous faut de plus en plus nous convaincre que sans expression écrite, ce qui se dit entre les murs de l’ITCJ ne saura atteindre l’univers et devenir un feu qui en allume d’autres. C’est en raison de cela que l’ITCJ encourage professeurs et étudiants à prendre le chemin d’une parole qui se fait écriture, mais d’une parole qui tout d’abord s’est fait écoute et discernement.

Nous voudrions clore ce mot en réitérant notre gratitude, aux collaborateurs et collaboratrices de notre Institut, qui nous accompagnent aussi bien dans la planification que dans la réalisation de notre vision et de notre mission. Permettez-moi dans la foulée, de faire une mention singulière, au corps enseignant et d’indiquer que l’an passé, le corps professoral de l’ITCJ comptait 29 enseignants. Nous les remercions de tout cœur de la manière dont ils se sont adonnés à leur tâche d’éducateur, de chercheur, d’enseignant et de ceux et celles qui prennent soin de personnes, des biens, des choses et des mots au sein de notre Institut.

 Plus singulièrement, nous remercions le père Augustin Atsikin Ablam, S.J. qui a assumé le rôle de secrétaire académique de notre Institut durant deux ans, envoyé en mission à Berkeley pour ses études doctorales en Ecriture sainte.  Nous ne cesserons jamais de lui témoigner notre gratitude pour les sacrifices consentis pour le développement de notre institut. Nous remercions également la Sœur Noëlie Djimadoumbaye qui a travaillé comme assistante au département de recherche. Alors que partent certains pour des nouvelles missions, d’autres arrivent pour prendre le tablier. Ainsi, nous nous réjouissons de la présence du nouveau secrétaire académique le Père Jean Paul Savi, S.J. ancien étudiant de l’ITCJ, enseignant des cours d’histoire médiévale, de réforme et du christianisme en Afrique l’année dernière. Il assumera la charge de secrétaire académique. Je lui souhaite un fructueux service. L’Institut accueille également les professeurs...  Nous leur souhaitons un chaleureux « Akwaba »

Suite à la compétence des professeurs et au bon esprit de collaboration, les résultats académiques se sont révélés consolants. Ainsi, nous félicitons nos 19 étudiants finalistes de l’année dernière qui ont obtenu de résultats bien mérités au premier jury de baccalauréat en théologie organisé par l’ITCJ devenu Institut agrégé de la Faculté de Théologie des Jésuites en Afrique et Madagascar. Nous espérons que cet élan d’excellence va être celui des nouveaux étudiants qui viennent se nourrir à la sève de l’ITCJ. En effet, pour cette nouvelle année académique sont inscrits au premier cycle de théologie 34 étudiants en 1ère Année, 27 en Deuxième Année, 30 en Troisième Année et 3 en master en Ecriture sainte. Cela fait un total de 94 étudiants sans compter ceux des programmes spéciaux. Nous aurons 30 enseignants dont 15 permanents et 15 visiteurs.

Avec au cœur les mots de Mahatma Gandhi qui invitait ses contemporains à devenir eux-mêmes le changement qu’il veulent chez les autres et dans le monde, je voudrais souhaiter à chacun une heureuse année académique, une année qui apporte avec elle le changement dont nous avons besoin pour nous-mêmes et nos peuples, une année de conversion dans notre manière de vivre, d’agir et de gérer nos institutions, une année comme disait le T.R.P Général Arturo Sosa, S.J. de conversion personnelle et institutionnelle. Avec ces souhaits, au cœur, je laisse le micro au père Dr Eugène Goussikindey, S.J., directeur du CERAP-que je remercie de surcroit, pour la leçon inaugurale qu’il a préparée pour nous, en signe de pain pour la route. Malgré ses nombreuses occupations, il s’est montré disponible et a préparé avec assiduité sa réflexion sur « DIEU, OBJET OU SUJET DE LA THEOLOGIE ? ENJEUX ACTUELS DE LA MUTATION De LA REFLEXION THEOLOGIQUE » qu’il va bientôt nous livrer.

Puissions-nous trouver à travers ses mots et sa sagesse, assez de ferveur ainsi qu’un élan nouveau pour poursuivre notre mission, de même qu’une remarquable prudence pour la mener à bien. Je vous remercie.

Dr. Anicet N’TEBA MBENGI, S.J.

Calendrier

Octobre 2017
L Ma Me J V S D
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

ACTUALITES

Ouverture de l'année Académique 2017-201…

OUVERTURE DE L’ANNEE ACADEMIQUE 2017-2018   Le samedi 16 septembre dernier à 9h30 l’Institut de Théologie de la Compagnie de Jésus lançait officiellement l’année académique 2017-2018. La cérémonie s’est déroulée en trois...

PROMOUVOIR LA DIACONIE DANS L’EGLISE

« Voici le jour que fit le Seigneur, qu’il soit pour nous jour de fête et de joie ! »             Oui, samedi 22 avril a été un jour de fête et de joie...

CONTACTEZ-NOUS

Tel : (225) 22 50 37 00
Fax : (225) 22 50 37 70
Mobile : (225)09 22 88 84
Email : secretariat.itcj@yahoo.fr 

Adresse postal : 27 BP 884 Abidjan 27 Côte d'Ivoire
Site webhttp://www.itcj-abidjan.org

PLAN DU SITE

FTJAM/ITCJ

BIBLIOTHEQUE

COMMUNAUTE JESUITE

 

Compteur de visite

Aujourd'hui 19

Hier 141

Semaine 19

Mois 3088

Total 22526

Réalisé par Bersys